ANNE BOUILLON STUDIO

Créer une peinture en verre requiert habituellement plus d'une dizaine de cuissons dans un four à verre. Les plaques sont cuites entre 1040 et 1450 F. On doit compter environ 18 heures pour compléter une cuisson et pouvoir manipuler à nouveau la plaque sans la faire éclater.

Peindre sur verre : technique de base

Je gribouille, peins, construis depuis toujours. Sous l'aile de divers professeurs et mentors, j'ai touché à divers médiums : huile, acrylique, aquarelle, pastel, imprimerie à l'eau-forte, céramique, verre.  Mon parcours m'a permis d'acquérir une palette d'expériences très variées, toujours jouissives et une gamme d'habiletés techniques et de connaissances pratiques en design qui m'ont été précieuses en cours de route.

Depuis 2009,  je me spécialise dans la création de verrières de grand format pour orner lieux publics et résidences privées. Je suis également membre professionnelle du Conseil des métiers d'art du Québec depuis 2018.

Parcours

Tout commence par un dessin


Le sujet doit d'abord prendre forme sur papier. Une fois satisfaite, je transfère le dessin sur la plaque de verre. Pour peindre, j'utilise de la grisaille, une poudre très fine faite d'oxydes métaliques mélangée à un fixatif et de l'eau.  À ce stade, l'image est assez grossière. La plaque de verre est cuite pour la première fois dans un four à verre afin de fixer la peinture au support. Une fois cuite, la peinture fusionne au verre de façon permanente.

Refroidie, la plaque peut être manipulée à nouveau. Couche par couche, d'autre grisaille est appliquée pour former et donner de la profondeur au dessin.  Divers outils (grattoirs, cure-dents, pinceaux, lame de rasoir, etc., sont utilisés pour marquer la couche fraîche de peinture et créer des textures intéressantes. Chaque couche de grisaille est peinte séparément au four.

La magie des couleurs : les émaux!

Après plusieurs couches de grisaille, l'image finale apparait en monochrome. C'est à ce moment qu'intervient la magie des émaux, qui ajouteront couches par couche de la couleur à la peinture.

Les émaux sont également composés d'oxydes métalliques. Ils sont "cuits" à plus basse température, entre 1040 et 1250 F, selon la couleur. Tous les émaux sont prétestés sur de petits rectangles de verre. Ils sont utiles pour planifier la palette de couleur de l'oeuvre finale et d'estimer le nombre de couches nécessaires pour obtenir la saturation de couleur désirée.

Grisaille et émaux sont très toxiques. Étant composés de plomb, de silice, de cadmium, cobalt, sélénium etc, il est impératif pour ma santé d'utiliser du matériel de protection approprié (masque à particules, écran anti UVA, ainsi que des vêtements protecteurs lorsque près des fours.

ANNE BOUILLON STUDIO

Atelier d'art et verre au coeur de l'Outaouais québécois 
Copyright ANNE BOUILLON Tous droits réservés

Peindre sur verre : technique de base